Travailleur autonome ou incorporé?

 

 

Quel sera le meilleur choix?

Vous avez l’âme d’un entrepreneur mais vous vous questionnez sur le meilleur choix à faire. Voici les principaux aspects pour vous aider à y voir plus clair.

Nous traitons des PME.

 Revenu

Un des points important à considérer est le revenu que vous pensez retirer de votre entreprise. On parle ici du revenu après vos dépenses donc du revenu net.

Votre revenu net sera-t-il plus élevé que votre salaire actuel? Autrement dit, aurez-vous du revenu additionnel, du revenu non nécessaire pour vivre?

Si la réponse est oui, l’incorporation est la meilleure option. Mais si au final, votre revenu est semblable à celui d’un salaire, le travailleur autonome est la meilleure option mais il faut considérer les autres facteurs.

 Risque

Il y a des avantages et des inconvénients d’un côté comme de l’autre, travailleur autonome ou compagnie (société par actions).

Le travailleur autonome engage sa responsabilité personnelle complète au sein de son entreprise. Advenant une faillite, ses biens personnels pourraient être saisis afin de payer les créanciers.

De son côté, la société par action est une personne morale c’est à dire qu’elle agit indépendamment de ses actionnaires. 

Elle a des droits et des obligations qui lui sont propres. Il y a une responsabilité limitée de ses actionnaires. En cas de poursuite, ce sont les biens de la société qui sont visés et non les biens personnels. Mais attention, dans la plupart des cas, les créanciers, la banque en particulier, demanderont des garanties personnelles du  ou des actionnaire(s), ainsi les biens personnels sont en cause dans ces cas-là.

Le travailleur autonome tout comme l’administrateur d’une compagnie (société par actions) est personnellement responsable des taxes perçues et des remises à la source.

Règlementation ou secteur d’activité

Dans certains domaines il est préférable d’être incorporé. Chaque cas est un cas particulier et il est toujours souhaitable d’en discuter avec son comptable.

Aspect fiscal

L’incorporation permet un report fiscal la première année ce qui peut être très avantageux pour certains cas.

Puisque la compagnie est une personne morale, donc distincte de son propriétaire, il y a des différences sur la déduction de certaines dépenses.

N’oubliez qu’il est plus facile de s’incorporer si cela devient nécessaire après avoir débuté comme travailleur autonome que de fermer une incorporation devenue inutile.

Dans les deux cas, il y a des frais et des procédures à suivre afin que  le tout soit fait dans les règles de l’art et ne vous occasionne pas une mauvaise surprise fiscale.

Appelez-nous, nous saurons vous guider adéquatement quel que soit l’option que vous privilégiez.